Dents cheval

Tout savoir sur les dents de votre cheval

Si je vous parle de « dents de loup » ou de « dents d’étalon » pour un cheval, vous avez sûrement déjà entendu ces termes, sans forcément savoir à quoi ils correspondent vraiment. Pourtant, une bonne santé dentaire du cheval est cruciale. On entend souvent dire qu’il faut faire suivre son cheval par un dentiste au moins une fois par an, mais pourquoi ?

La denture du cheval

Vous aurez sans doute remarqué l’utilisation du terme denture. En réalisant mes recherches pour rédiger cet article, je me suis rendu compte que l’on utilise couramment le terme « dentition » à tort. En effet, le mot « dentition » existe, mais il s’agit du processus de formation des dents, donc quand les dents poussent. Pour parler des dents de manière générale, on utilise alors le terme « denture ».

Les différents types de dents du cheval

Tout d’abord, il faut savoir que le cheval possède généralement 36 à 40 dents à l’âge adulte. Normalement, les mâles en ont 40 et les juments en ont 36 (il se peut que certaines juments en aient 40, ce qui peut être un signe de stérilité). Cette denture est alors composée de :

  • 12 incisives : des dents plutôt fines servant à trancher et découper les aliments,
  • 0 à 4 canines : présentes chez les mâles, elles sont appelées « dents d’étalon », elles sont tenues de leurs ancêtres qui étaient omnivores à l’époque. Elles n’ont pas disparu chez les mâles, car à l’état naturel, ils se battent et se mordent pour conserver leurs juments,
  • 0 à 4 dents de loup : elles peuvent être grossièrement considérées comme les dents de sagesse chez nous,
  • 24 molaires : la partie la plus importante de la denture. Elles broient la nourriture en s’emboitant, c’est pourquoi il est important qu’elles restent alignées et régulières. Dans le cas contraire, des aliments peuvent se bloquer entre les dents, puis commencer à pourrir et infecter les dents et gencives. Ces infections s’appellent alors des parodontites et des gingivites.

Les particularités des dents du cheval

Les barres

Si vous avez déjà passé vos doigts dans la bouche d’un cheval, vous avez sans doute remarqué qu’il ne possède pas de dents entre les incisives et les molaires. Ces espaces dépourvus de dents s’appellent des barres. A l’origine, elles servent à stocker des bouchées pendant que les molaires écrasent les bouchées précédentes. Cette pratique leur permet de toujours avoir de la nourriture d’avance. Chez les chevaux domestiqués, les barres nous permettent aussi de faire passer un mors dans la bouche du cheval.

La mâchoire

Autre particularité du cheval : sa mâchoire supérieure est plus large que sa mâchoire inférieure. C’est pourquoi on peut remarquer qu’un cheval fait des mouvements latéraux avec sa bouche lorsqu’il mange. Ces mouvements permettent aux molaires supérieures et inférieures de passer l’une sur l’autre pour broyer la nourriture. S’il a un côté de mâchoire douloureux, il peut donc se servir de l’autre côté pour continuer à s’alimenter.

La pousse des dents

De plus, les chevaux se nourrissent essentiellement d’herbe, de fourrage et de graminées. Ces aliments sont riches en fibres et en silice, ce qui a un effet abrasif sur leurs dents. Au fil des millénaires et des évolutions de son espèce, les dents du cheval sont devenues hypsodontes. Ce terme signifie vulgairement que leurs dents continuent de pousser tout au long de leur vie. En réalité, cela s’explique par une couronne longue et une racine courte. Les chevaux possèdent une couronne de « réserve » cachée dans la gencive, elle fait éruption au fil des années pour compenser l’usure et l’abrasion des dents.

Les chevaux peuvent perdre jusqu’à 3 mm d’épaisseur de dents à cause de l’abrasion et des frottements dus à la silice et à la mastication. C’est pourquoi les chevaux domestiqués doivent continuer de beaucoup mastiquer. L’herbe et le fourrage doivent donc représenter la majeure partie de son alimentation pour compenser cette « pousse » constante.

Les dents de la mâchoire inférieure sont celles qui s’usent le plus. L’état de ces dents peut aider à identifier l’âge d’un cheval, c’est ce qu’on appelle « l’âge marqué ». Que ce soit par leur couleur, leur forme, mais aussi leurs rainures, on peut se servir des dents pour estimer l’âge d’un cheval. Cependant, après 12/14 ans, il devient difficile d’estimer l’âge, car l’usure des dents ne donne plus vraiment d’indications.

Les conséquences d’une mauvaise santé dentaire

La denture constitue le premier élément du système digestif, c’est pourquoi les problèmes dentaires sont la principale cause d’amaigrissement chez le cheval. Il est donc essentiel de s’assurer de l’état de sa denture régulièrement pour son bien-être et sa santé. Les conséquences d’une mauvaise santé dentaire peuvent être nombreuses :

  • Difficulté à s’alimenter, menant à une perte de poids, des problèmes digestifs, des problèmes gastriques,
  • Inconforts généraux,
  • Douleurs, résistance voire agressivité lors de l’utilisation d’un mors,
  • Baisse de performance,
  • Différents problèmes dentaires tels que les abcès
  • Etc.

Des soins préventifs réguliers peuvent éviter d’en arriver à ce genre de conséquences et contribuer au maintien d’une bonne santé bucco-dentaire.

Les signes d’un problème de denture

Même si un suivi en dentisterie régulier est fortement recommandé, des signes peuvent vous aider à identifier des problèmes dentaires. Un cheval qui montre des difficultés à manger, une salivation excessive, des comportements inhabituels voire agressifs lors du travail, de la préparation, le refus de prendre le mors, etc.

Vous pouvez aussi ouvrir la bouche de votre cheval en posant un doigt sur une des barres, puis glissez vos doigts entre sa joue et ses molaires. Si vous avez une sensation de picotement ou de râpe, ce sont surement des surdents. Ce qui signifie que votre cheval a des irrégularités dentaires. Dans ce cas, n’hésitez pas à faire appel à votre vétérinaire ou à votre dentiste équin. Vous pouvez aussi demander aux professionnels qui vous entourent de regarder avec vous.

Il est d’ailleurs recommandé de vérifier aussi l’état des dents d’un cheval lors de son achat. N’hésitez pas à demander de plus amples informations au vétérinaire qui réalise la visite d’achat. De ce fait, vous pourrez aussi suivre l’évolution des dents au fil des années.

En résumé

Comme pour les humains, des dents en bonne santé sont essentielles au bien-être de votre cheval. Prenez le temps d’apprendre à observer et à toucher sa bouche et ses dents, tout en faisant attention, bien entendu. Demandez conseils aux professionnels qui vous entourent et restez attentifs à l’état et au comportement de votre cheval. Au moindre doute, n’hésitez pas à demander à votre vétérinaire/dentiste de jeter un œil.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Blandine

Vous aimerez aussi ...

Hiver à cheval

L’hiver à cheval

L’hiver apporte son lot de défis pour les cavaliers et pour les chevaux. Avec une préparation appropriée, des couvertures adaptées

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ABONNEZ-VOUS !

cheval-abonnez-vous

Le guide complet des distances à l'obstacle