Avoir un cheval

Avoir un cheval : à quel prix ?

Autant vous dire que le sujet nous passionne tant il est sensible et propre à chacun. Avoir un cheval : un rêve que beaucoup aimeraient pouvoir s’offrir. Le prix de l’équitation dépend de votre niveau, de votre ambition, de votre lieu géographique, du type de structure désirée, ou encore du temps que vous souhaitez y consacrer. On a tenté d’énumérer tous les frais qu’on pouvait rencontrer sur une année pour pouvoir pratiquer notre passion et en définir le coût moyen annuel. Nous avons scindé les dépenses en 6 grandes catégories. Dans l’ordre : l’achat du cheval, le logement du cheval, les rendez-vous incontournables avec les professionnels de santé. Il faut aussi penser aux moyens de locomotion, au matériel pour le cheval et pour le cavalier, et enfin aux cours d’équitation et aux concours. Allez, on vous dit tout. En selle !

 

Avoir un cheval : le prix de l’acquisition

Le prix d’un cheval pour amateur qui ambitionne de sauter entre 120 et 130 s’oriente vers des chevaux de sport. La valeur de ces chevaux est souvent estimée entre 8 000 et 40 000€. Bien sûr, on peut trouver moins cher et s’orienter vers un cheval de loisirs. Celui-ci est souvent évalué entre 800 et 4 000€. Mais aussi, beaucoup plus cher ! Tout dépend de la race, des origines, de l’âge, du sexe, des particularités esthétiques, des aptitudes physiques ou encore de la réputation de l’élevage…

Il faudra naturellement se conformer à la visite vétérinaire. Elle a pour but de vérifier que le cheval est en bonne santé. Comptez entre 150 et 200€ pour une visite simple sans radio.

Avoir un cheval signifie, également, qu’on s’assure contre les éventuels dégâts qu’il pourrait causer. On appelle cette assurance la RCPE : Responsabilité Civile des Propriétaires d’Equidés. Elle coûte généralement 29€ /an.

Le logement du cheval pèse considérablement dans la balance

Différentes pensions existent et là encore ces chiffres sont susceptibles de variations importantes. Si vous êtes situé en région parisienne ou même encore dans le sud, les prix sont plus chers qu’ailleurs. Également en fonction du type de structures désirées (carrière, manège, paddocks, douches, marcheur, sellerie, éclairage…), le prix évoluera relativement aux services proposés. Il faudra compter entre 150 et 300€ /mois pour une pension au pré. 450€ /mois pour une pension au box, et environ 1000€ /mois pour une pension de travail pour que votre cheval soit régulièrement travaillé par un cavalier pro ou moniteur.

Les rendez-vous incontournables avec les professionnels de santé

Comment ne pas spontanément penser au vétérinaire lorsqu’on évalue le budget associé au fait d’avoir un cheval

Si tout va bien, on se conforme à une visite annuelle, souvent facturée entre 80 et 200€. Ce contrôle est l’occasion d’administrer les vaccins et vermifuges, et de réaliser un check up complet sur la santé de votre animal. Pour tous les imprévus, nous vous conseillons d’avoir un peu d’argent de côté. En effet, les frais véto peuvent très vite vous mettre dans le rouge. Si votre cheval présente des signes de colique, de bouchon, de blessure… le vétérinaire sera appelé pour dispenser des soins classiques. Pour peu que cette urgence soit le weekend, la nuit ou en soirée, comptez environ entre 250 et 400€. Comptez entre 3 000 et 5 000€ pour une fracture. Une hospitalisation de 3 à 4 jours sera estimée entre 1 200 et 2 500€. Vous l’aurez compris, ça peut grimper vite, très vite !

Outre le vétérinaire, les à-côtés non négligeables… 

Le maréchal-ferrant, véritable podologue équin, est également un professionnel que vous serez amené à voir toutes les 6 à 8 semaines pour parer et ferrer votre cheval. Il faut compter 90€ pour une ferrure des 4 pieds (parage compris), 60€ pour les antérieurs et 40€ pour un simple parage. Cela représente un budget annuel autour de 650€ pour un cheval ferré des 4 pieds. Sinon 240€ /an pour un cheval pieds nus.

N’oublions pas le dentiste, qui, pour 70€ par visite annuelle, viendra contrôler les dents de votre cher équidé.

Enfin, et cela n’est pas obligatoire, il est fréquent de faire contrôler une fois par an son cheval par un ostéopathe équin. Le but est de restituer sa mobilité générale au corps et permettre aux fluides de mieux circuler à travers l’ensemble de l’organisme. Cette prestation est facturée 90€ /visite.

Et quid des moyens de locomotion lorsqu’on a décidé d’avoir un cheval ?

Parlons des moyens de locomotion, nécessaires pour amener votre cheval en concours, en balade ou encore chez le vétérinaire. Nous vous recommandons l’achat d’un van 1 place ½ ou 2 places que vous pourrez trouver neuf ou d’occasion autour de 10 000€ en fonction des gammes et options retenues. A cela s’ajoute l’assurance annuelle du van estimée à 200€. Si vous ne souhaitez pas investir dans un van, il est toujours possible d’y accéder en le louant à partir de 60€ /jour.

Au van viendra s’ajouter la dépense d’une voiture 4*4, SUV ou break de type : TOYOTA RAV4, Land Rover Freelander, Nissan X-trail ou encore WW Passat, estimée entre 10 000 et 25 000€ sur le marché de l’occasion ou encore entre 25 000 et 40 000€ sur le neuf.

Passons au matériel pour le cheval et pour le cavalier

Quand on parle du prix de l’équitation associé à l’équipement du couple cavalier/cheval, nous voici ici avec un beau budget à défendre ! Et là, encore une fois, on se laisse vite tenter par des équipements un peu plus respectueux du bien-être animal lorsqu’on a décidé d’avoir son cheval.

Les indispensables pour le cheval : le matériel de repos

kit de pansage complet (30€), licol/longe (150€), couverture séchante (30€), couverture imperméable (100€ x 2) ; couverture polaire (50€), couvre reins – polaire ou imperméable (20€), spray anti-mouches (10€), savon/graisse (15€). Déjà rien que ça, nous sommes à plus de 500€.

Le matériel pour débuter dans la pratique

Filet, rênes, mors (entre 35 et 500€ selon la qualité choisie), tapis de selle (20-75€ x 2) ; selle d’équitation (500-5000€), étrivières, étriers, sangle (50-500€), guêtres, protège-boulets (30-150€).
Petit focus sur la selle d’équitation : il existe de tout. De la selle d’occasion à la selle neuve, de la selle synthétique à celle en cuir pleine fleur en veau, de celle fabriquée à la chaîne en Chine à celle fabriquée dans un atelier en France… La selle reste peut-être l’équipement le plus emblématique qui traduit tout le symbole de l’équitation. C’est pourquoi, il est donc essentiel d’être bien conseillé avant de se lancer dans son premier achat. Faisons une moyenne à 2500€ pour bien s’équiper au démarrage. Et gardons à l’esprit que notre budget est susceptible d’évolution en fonction de la qualité du matériel choisi.

Quelques conseils

Je vous conseille pour cela de vous rendre sur le site Attractive Saddle, où vous pourrez bénéficier d’un large choix de selles d’occasion de grandes marques, vérifiées en atelier, avec la garantie satisfait ou remboursé au bout de 30 jours. Autre alternative très en vogue : louer sa selle à partir de 75€ /mois peut aussi permettre de se faire une idée d’une bonne selle sur-mesure avant de passer à l’achat.

N’oublions pas : le matériel du travail à pied

longe à tourner (10€), surfaix de travail (40€), chambrière (15€), matériel de transport (50€), bandes de repos et flanelles (25€), protège queue (10€), trousse 1er secours (35€), compléments alimentaires (100€)… Presque 300€ encore à considérer par là !

Nous serions bien aise de terminer la liste à ce stade !

C’est sans compter sur l’équipement du cavalier

De la même manière, celui-ci peut varier du simple au triple. Que dis-je du simple au décuple en fonction des marques et de leur notoriété. Il faudra en effet équiper le cavalier de : pantalon, polo, veste (parfois veste airbag), bottes, casque… Comparons simplement un pantalon Décathlon avec un pantalon Dada Sport pour comprendre qu’on peut vraiment s’enflammer sur son équipement. L’un est à 10€ tandis que l’autre est à 278€. Idem pour les vestes de concours : Fouganza-Décatlon propose ses vestes autour de 40€ là où celle d’Oscar et Gabrielle est à 459€. Vous l’aurez compris, c’est ici une affaire de style, de coup de cœur, mais surtout de bourse.

Avoir un cheval et faire des concours !

Pour finir le poste des concours ! Un engagement coûte généralement 30€. Rajouter 15€ par parcours pour les frais de coaching. Si, en revanche, votre coach se déplace seulement pour vous, il faudra à ce moment rajouter les frais d’hébergement et de restauration. Pour les concours loin de la maison, qui supposent un déplacement sur 2 jours, il faudra également compter le box, autour de 70-80€ la nuit, votre hôtel et votre restauration également. Rajoutez environ 80 à 100€ en moyenne pour ça. Bien sûr, je rajoute aussi entre 50 et 100€ de gasoil par déplacement pour le véhicule qui transportera Pompon !

J’allais oublier la licence FFE à 36€ /an. Il faut rajouter à celle-ci la licence compétition à 80€ /an pour les épreuves niveau amateur. Pour le club, il faut également penser à sa cotisation annuelle autour de 120€. Et la cerise sur le gâteau, sans quoi tout cela ne serait pas imaginable pour progresser dans sa pratique de l’équitation : les cours d’équitation ! Il faut compter entre 15 à 20€ pour participer à un cours collectif et environ 25€ pour un cours particulier. Pensons à 1 par semaine, soit entre 80 et 100€ /mois.

Verdict final…

Alors maintenant, assez bavardé ! Passons aux choses sérieuses et faisons les calculs… Avec tout ce qu’on a listé, je n’ose même pas imaginer le budget annuel qu’il me faut pour avoir mon cheval et sortir en compétition… Séparons l’acquisition du cheval, de la voiture et du van, qu’on considère hors spectre dans les dépenses fixes annuelles. Il faut tout de même songer à 40 000€ environ pour ces gros postes de dépenses, sommes toutes assez élémentaires.

Pour les frais annuels courants, il faudra donc pouvoir débourser plus de 10 000€ /an. En faisant un calcul rapide, j’arrive à 11 600€. Mais encore une fois tout dépend des équipements choisis, de la fréquence des engagements, de la régularité des cours. Mais retenons cette masse budgétaire de 10 000€ par an, soit environ 800€ /mois. Tout cela sans excès, sans imprévu, sans pépin de santé…

Un petit rappel s’impose…

Rappelons qu’avoir un cheval vous engage pour longtemps, très longtemps et qu’il faut donc avoir le sens des responsabilités. Une chose est certaine, c’est qu’avoir un cheval est une expérience hors du commun. Et on souhaite à beaucoup de pouvoir la vivre ! Attention cependant, il faut avoir connaissance des coûts dès le début ! 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Emilie

Vous aimerez aussi ...

Hiver à cheval

L’hiver à cheval

L’hiver apporte son lot de défis pour les cavaliers et pour les chevaux. Avec une préparation appropriée, des couvertures adaptées

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ABONNEZ-VOUS !

cheval-abonnez-vous

Le guide complet des distances à l'obstacle