martingale fixe, élastique ou avec fourche

Martingale fixe, élastique ou avec fourche ?

Martingale fixe, élastique, avec fourche… Mais qu’est-ce qu’une martingale et comment la choisir ? Cet enrênement, autant présent sur les terrains de concours qu’en club équestre, peut être assez méconnu du cavalier et surtout mal utilisé. Choisir une bonne martingale et l’utiliser à bon escient pourrait vous résoudre de nombreux soucis à cheval. On vous donne toutes les clés dans cet article.

 

La martingale : un enrênement à cheval

Les enrênements à cheval sont des compléments d’harnachement dit « de base » qui vont venir agir sur l’attitude du cheval au travail. Ces aides artificielles à cheval permettent donc de venir travailler ponctuellement un cheval dans « le bon sens » et viennent renforcer l’action du cavalier.
Utiliser un enrênement peut donc permettre d’avoir un cheval qui se défend moins, qui vient se mettre sur la main, qui engage davantage les postérieurs, tendre sa ligne du dos, etc…

Recourir à un enrênement nécessite néanmoins d’avoir un peu d’expertise à cheval ou d’être bien encadré, car mal utilisé, il peut être plus néfaste qu’autre chose. Son utilisation doit être ponctuelle, et non quotidienne.

La martingale fait donc partie de la famille des enrênements. Cette dernière permet de limiter les mouvements de tête du cheval, notamment à l’obstacle.
Lorsque le cheval va donner des coups de tête intempestifs vers le haut, l’action d’une martingale tendue aura un effet abaisseur au niveau de sa tête. Elle permet donc de venir canaliser les chevaux qui ont généralement un port de tête assez haut.
A l’obstacle, cet enrênement est assez répandu puisqu’il permet de garder un contrôle aux abords sans être embarqué par le cheval.

Il existe deux typologies : la martingale fixe ou la martingale à anneaux.

 

La martingale fixe : un enrênement strict

Elle se fixe au niveau de la muserolle du filet ainsi qu’au niveau du passage de sangle. Elle a une action plutôt sévère puisqu’une fois le réglage effectué, il reste « figé ». Un mauvais réglage peut donc entraîner des blessures chez le cheval au niveau du dos, du chanfrein, de la nuque et de l’encolure.

Lorsqu’une martingale est bien réglée, le cheval peut alors baisser le bout du nez jusqu’au sol, la lanière étant alors légèrement tendue. Le cheval doit pouvoir se déplacer dans une attitude libre, sans tension.

Elle a une action très dure car elle empêche le cheval de lever la tête trop violemment. Il ne peut plus échapper aux actions de mains. Lorsque le cheval va venir mettre un coup de tête, la martingale va venir se tendre au niveau de la muserolle, et ainsi faire appuyer la muserolle violemment sur le chanfrein du cheval.

Cet enrênement est généralement utilisé en Horse Ball ou en Polo. Il est fortement déconseillé à l’obstacle puisqu’il limite l’extension d’encolure lors du planer.

Martingale fixe

 

La martingale à anneaux : un enrênement assez flexible

Elle se fixe au niveau des rênes du filet et a un effet moins limitant que la martingale fixe. Cet enrênement est donc plus doux. Il est le seul à être autorisé en compétition.

Lorsque le cheval va relever sa tête, l’action de la martingale à anneaux va venir opérer l’effet d’abaissement de la nuque du cheval. L’abaissement sera plus doux car la tension ne s’effectuera pas directement sur le chanfrein, mais sur les rênes. Les anneaux vont en effet avoir une action vers le bas directement sur les rênes et non pas sur le chanfrein.

Cet enrênement est très utilisé pour les chevaux qui prennent la main au cavalier en levant la tête. Elle est autorisée en CSO et CCE car elle a un effet moins limitatif que la martingale fixe.

Martingale à anneaux

 

La partie à anneaux sur la martingale se nomme la fourche. Il existe différentes fourches qui ont différentes actions :

La fourche classique

Fourche classique

 

 

Cette fourche est la plus classique et la plus utilisée par les cavaliers. L’action d’abaissement est plutôt franche.

 

 

Voir le produit

 

 

 

La fourche élastique

Fourche élastique

 

 

Cette fourche permet d’avoir un effet d’abaissement encore plus doux que la fourche classique.

 

Voir le produit

 

 

 

La fourche pleine

Fourche pleine

 

La fourche pleine a une action plus directe que les deux fourches précédentes. Elle offre un écartement fixe qui va venir canaliser le cheval dans ses déplacements. Elle empêche également le cheval d’attraper les branches d’une fourche classique ou élastique. Cette fourche évite que le cheval traverse la main.

 

Voir le produit

 

 

 

Toutes ces fourches doivent être fixées sur des rênes avec arrêtoirs et faire l’objet d’un ajustement méticuleux pour ne pas entraver le mouvement naturel de l’encolure du cheval.

Certaines fourches sont plus pratiques à fixer car elles disposent d’anneaux mousquetons.

La martingale peut être associée à un collier de chasse pour obtenir davantage de fixité.

 

En bref, si vous avez des chevaux difficiles à canaliser à l’obstacle, la martingale peut être une solution temporaire pour essayer d’obtenir à nouveau le calme sur les barres. En fonction du profil de votre cheval, la fourche à choisir dépendra de sa sensibilité et de sa force.

Attention également à bien vous munir d’une sangle sur laquelle vous pourrez brancher votre martingale. On vous invite à lire notre article sur les sangles pour bien les choisir.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Léa

Vous aimerez aussi ...

Hiver à cheval

L’hiver à cheval

L’hiver apporte son lot de défis pour les cavaliers et pour les chevaux. Avec une préparation appropriée, des couvertures adaptées

Lire plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ABONNEZ-VOUS !

cheval-abonnez-vous

Le guide complet des distances à l'obstacle