Rênes de cheval

Les rênes : finition, taille, fermeture… Comment choisir ?

Le choix des rênes de cheval est avant tout très personnel. Aujourd’hui, il existe un nombre considérable de finitions de rênes ce qui rend le choix difficile pour le cavalier. Il faut savoir que les rênes que nous utilisons à cheval jouent un rôle important dans la sécurité du cavalier. En effet, si le cavalier perd ses rênes, il perdra le contrôle de son cheval et risquera donc la chute. C’est pourquoi il est primordial d’être très à l’aise dans la tenue de ses rênes. Une fois à cheval, le cavalier ne doit ressentir aucune gêne afin d’apporter un contact doux et constant avec la bouche de son cheval. Une bonne paire de rênes favorisera les échanges entre la main et la bouche du cheval, ce qui permettra une meilleure réponse du cheval face aux demandes transmises par la main de son cavalier.

 

Quels critères permettent de choisir une bonne paire de rênes pour le cavalier et le cheval ?

Le choix de la finition des rênes (tissus, caoutchouc, cuir…) se fait en fonction du ressenti personnel du cavalier et de son expérience à cheval. Cette finition peut être agrémentée d’arrêtoirs ou de poignées. Cela permet une meilleure préhension et une tenue symétrique des rênes par le cavalier.

De plus, il est important de choisir la longueur des rênes en fonction de la taille du cheval et de la monte du cavalier. Selon la discipline que l’on pratique, les rênes peuvent avoir des fixations au mors différentes pour plus ou moins de praticité et/ou d’esthétisme.

Enfin, on peut aussi avoir le choix de l’épaisseur ou de la largeur des rênes. Ce critère est à prendre en compte suivant la discipline pratiquée, le (ou les) mors utilisé(s) et la taille des mains du cavalier.

 

Rênes tissus, caoutchouc, cuir lisse, à poignées… faites le bon choix

Le premier choix qui se pose au cavalier lorsqu’il veut acheter une paire de rênes, c’est la finition.

Tout d’abord, si vous utilisez une embouchure complexe qui nécessite l’utilisation de deux paires de rênes en simultané, il sera nécessaire de prendre des rênes plutôt fines, type cuir lisse doublée de caoutchouc. Cette finition apportera du grip dans la main du cavalier et donc un meilleur contact avec la bouche de son cheval. La finesse des rênes permettra de tenir deux paires de rênes ensemble sans gêne pour le cavalier. On peut également choisir des rênes uniquement en cuir qui seront encore plus fines et souples, mais avec un grip limité. Dans ce cas, le cavalier peut se munir de gants techniques afin d’apporter le grip manquant à la rêne.

Lorsque vous utilisez une embouchure classique avec votre cheval et donc une seule paire de rênes, c’est la sensation de la tenue de la rêne et la taille de vos mains qui vous aideront à faire votre choix. Si vous avez de petites mains (femmes et enfants en général), il faudra privilégier des rênes plutôt fines. Des marques comme CWD proposent souvent le choix de la largeur sur des rênes en caoutchouc.

Il existe aussi des typologies de caoutchouc différentes, plus ou moins souples, plus ou moins lisses. Il faut rester vigilent sur ce choix, notamment en fonction de l’humidité. Par exemple, si votre cheval à tendance à beaucoup transpirer, votre paire de rênes pourrait rapidement devenir glissante. Encore une fois, cette sensation de bonne tenue est assez personnelle. Certains cavaliers préféreront avoir des rênes épaisses pour appréhender plus facilement la tenue de leurs rênes.

Les rênes en finition tissus, qui apportent beaucoup de finesse et de souplesse dans la main du cavalier, ont un grip assez limité. Agrémentées d’arrêtoirs en cuir, elles permettent une meilleure tenue et une meilleure symétrie des rênes. Cela améliore le confort et la précision pour le cheval. Certaines marques ont développé des rênes caoutchouc munies d’arrêtoirs. Cette finition apporte un grip incomparable, mais augmente l’épaisseur de la rêne dans la main du cavalier.

Le niveau du cavalier à cheval peut aussi avoir une incidence sur le bon choix de ses rênes. Un cavalier débutant qui n’a pas encore développé une bonne préhension de ses rênes, pourra s’orienter vers des rênes à poignées qui faciliteront leur tenue. Cette typologie de rênes peut aussi s’adresser à des cavaliers ayant un cheval qui a tendance à arracher les rênes ou à beaucoup secouer la tête. Ainsi, le cavalier ne se verra pas perdre ses rênes à chaque mouvement de tête de son cheval.

Il existe aussi des rênes tressées 100% cuir, qui offrent un grip assez conséquent pour le cavalier tout en apportant une touche esthétique, différente des rênes en caoutchouc ou en tissu. Néanmoins, leur tenue ne sera pas aussi bonne qu’avec les typologies de rênes présentées précédemment. Elles sont très utilisées en Hunter aux Etats-Unis, car cette discipline exige que l’esthétique soit aussi important que la performance à cheval.

 

La bonne longueur de rênes

Cette caractéristique est avant tout sécuritaire.
Si vos rênes sont trop courtes, il est possible qu’elles vous échappent des mains dès que votre cheval baissera un peu trop sa tête. Il y aura également certaines limites dans le travail du cheval. Par exemple, il vous sera plus difficile de réaliser des extensions d’encolure.
Si vos rênes sont trop longues, elles peuvent s’accrocher quelque part, notamment au pied du cavalier, ce qui provoquera sa chute.

La longueur de rênes se détermine selon la taille de votre cheval, sa morphologie et votre façon de monter à cheval.
En fonction des marques, vous trouverez des tailles allant de poney à cheval en passant par la taille cob. D’autres ont choisi de proposer des tailles de rênes de 1 à 3, voir une seule et unique taille. Il est préférable d’avoir le choix de la taille, car il y a une différence de longueur d’encolure considérable entre un petit poney et un grand cheval.

Tout d’abord, pour des chevaux supérieurs à 1.65m, il faut prendre une taille 3 ou cheval. Ensuite, pour des petits chevaux ou des grands poneys D, il faudra choisir la taille 2 ou cob. Enfin, choisissez la taille 1 ou poney pour les plus petits poneys. A noter que si l’intermédiaire n’existe pas, il sera préférable d’avoir des rênes un peu plus courtes que trop longues.

Si vous travaillez votre cheval avec un port de tête haut, il sera nécessaire de choisir des rênes plus courtes que la normale. A l’inverse, si vous travaillez essentiellement votre cheval avec le nez en bas, il sera peut-être plus judicieux de prendre des rênes un peu plus longues. Attention cependant aux risques engendrés.

Il existe aussi des rênes ajustables qui permettent une utilisation variée mais nécessitent un réglage permanent. Malgré les arrêtoirs, la boucle au milieu de ces rênes engendre des risques avec les enrênements.

 

L’importance de la fixation des rênes au mors du cheval

Il existe plusieurs moyens d’attache pour fixer ses rênes au mors du cheval. On retrouve différentes fermetures :

  • boucle,
  • crochet (la plus courante),
  • à anneaux (moins répandue en France mais très utilisée chez les cavaliers de haut niveau).

Au départ, la fermeture crochet a été créée pour être plus esthétique. En effet, l’attache au mors est placée vers l’intérieur des rênes et est donc cachée. Cette fermeture est légèrement moins pratique au quotidien, notamment pour changer de mors. Elle peut également être un peu moins solide dans le temps. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler rigoureusement et fréquemment ses rênes.

La fermeture boucle est moins esthétique, car elle se place vers l’extérieur et est donc visible. En revanche, elle offre beaucoup plus de praticité lors du nettoyage du filet ou du changement du mors. De plus, cette fermeture est beaucoup plus sécuritaire et plus solide dans le temps.

Certains cavaliers de haut niveau apprécient les rênes avec une fermeture atypique mais efficace, type « Monkey Buckle ». Cette fermeture n’est pas la plus pratique du marché pour retirer et remettre ses rênes. Cependant, elle offre une plus grande sécurité lors de l’utilisation d’enrênements (comme la martingale), qui n’ont aucun risque de rester coincés au niveau de la bouche du cheval.

 

Les rênes, lien entre la main du cavalier et la bouche du cheval

Le bon choix des rênes va permettre une meilleure relation avec la bouche du cheval. Ainsi, les ordres transmis par la main du cavalier seront plus précis, efficaces, rapides et mieux compris par le cheval. Une communication précise est nécessaire pour progresser. D’un point de vue sécurité, ce sont les rênes qui vont permettre au cavalier d’arrêter son cheval en cas d’urgence. C’est pourquoi il est important d’avoir un bon contact et une bonne préhension des rênes, surtout si vous êtes cavalier débutant ou que vous avez un jeune cheval.

Une bonne tenue des rênes va apporter de la stabilité dans la main du cavalier. Une tenue symétrique des rênes joue un rôle primordial dans la posture globale du cavalier. Celui-ci sera symétrique dans son haut du corps, dans ses épaules, son bassin et donc dans ses jambes. Naturellement, le cheval sera alors plus décontracter.

Un bon choix des rênes a donc beaucoup d’impact sur la bonne pratique de l’équitation. Les rênes permettent le bon fonctionnement du couple cavalier/cheval. En revanche, une bonne paire de rênes ne suffit pas à pratiquer la parfaite équitation. La première aide naturelle que possède le cavalier est son assiette. Une bonne assiette permet au cavalier d’être stable et de ne pas gêner son cheval. Ainsi, les demandes lui sont communiquées de façon précise par un mouvement assez limité.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Carole

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ABONNEZ-VOUS !

cheval-abonnez-vous

Le guide complet des distances à l'obstacle